cheval dans la neige

Bien se préparer à l’hiver

L’hiver arrive!

Malgré le beau temps qui s’est ré-installé sur une grande partie du territoire, l’Automne est bien là. Les signes sont indéniables. Les nuits sont fraîches, les feuilles prennent de jolies couleurs rouge-orangeés, et de plus en plus viennent crisser sous les sabots de votre Loulou lors de vos balades en forêt. Mais l’automne, c’est aussi la saison où Loulou commence à mettre son poil d’hiver. Votre athlétique cheval commence à ressembler à une épaisse peluche. C’est mignon et tout doux MAIS cela demande un pansage et des soins adaptés à son travail, son mode de pension et sa résistance au froid.

Tondre ou ne pas tondre? Telle est la question.

tondeuse lister legendAvant de parler d’un pansage adapté à la saison et ses contraintes, jettons-nous à l’eau (enfin, non, elle est un peu trop fraîche en cette saison quand même) : faut-il tondre votre cheval?

Comme beaucoup de questions, la réponse à celle-ci n’est ni simple ni dogmatique.

Le cheval s’adapte très bien à la baisse des températures et peut supporter grâce à son poil (et en fonction de son métabolisme) des températures très basses, voire négatives. Pourquoi le tondre ou le couvrir alors? Et bien tout va dépendre de son intensité de travail et de son mode de pension. Si vous partez en balade deux fois par semaine avec Loulou et qu’il est au pré —avec abris, biensur— le reste du temps il n’aura pas les mêmes besoins que s’il est monté de manière “intensive” chaque jour et reste au box le reste du temps.

Si Loulou est travaillé très régulièrement et/ou qu’il transpire facilement, il faudra certainement penser à le tondre (pas nécessairement intégralement) et à le couvrir après le travail, le grammage de la couverture devant être choisi en fonction de l’intensité du froid. Pour déterminer si la tonte sera utile ou necessaire à votre cheval, posez-vous les bonnes questions : travaille-t-il beaucoup? transpire-t-il facilement? est-il au pré ou statique au box? est-il plus ou moins sensible au froid? Ce sont les réponses à ces questions qui vous orienteront dans votre choix.

Si vous choisissez de tondre Loulou, consultez notre sélection de tondeuse cheval.  Tondre ne s’improvise pas et demande du temps. Prévoyez au moins 2 heures à consacrer à cette activité, et une couverture adaptée (si la tonte est importante) à poser sur votre cheval en fin de tonte. Surtout s’il s’agit de sa première expérience avec une tondeuse, prenez le temps de rassurer votre cheval, de le familiariser avec l’appareil et son bruit avant de vous lancer. Et faites-vous accompagner, il vaut mieux être deux pour pouvoir réagir en cas de problème.

couverture polaire DMH
couverture polaire DMH Equitation

 

 

Tondu ou non-tondu, si votre cheval a transpiré suite à une séance de travail ou une bonne balade avec vous, il faudra penser à le couvrir à minima d’une couverture séchante en fin de séance (et à la lui retirer par la suite, l’idée n’étant pas de le refaire transpirer, mais bien d’éviter qu’il ne prenne un coup de froid).

 

 

 

A vos étrilles!

Il est l’heure de ressortir les étrilles américaines, les démélants et autres shampoings secs  et onguent noir! Avec le froid, viennent les aménagements à vos rituels de pansage. Si le recours aux étrilles métaliques est plus qu’anecdotique en été, elles sont devenues un élément central de votre boite de pansage dès l’automne.

goudron de Norvège KERBL
goudron de Norvège KERBL

Les pieds de Loulou vont demander un soin tout particulier, l’humidité redoublant les risques de pourissement des fourchettes et provoquant le ramolissement de la sole. Attention toutefois, tous les chevaux ne sont pas identiques, les hivers se suivent et ne se ressemblent pas, seuls une surveillance régulière de l’état des pieds de votre cheval vous permettra d’adapter les soins à leur apporter. Par exemple il n’est pas nécessairement essentiel de traiter systématiquement les pieds de votre cheval au goudron de Norvège dès les premiers signes d’humidité et de froid, même si ce soin sera particulièrement adapté pour prévenir un ramollissement trop important de la corne ou la détérioration de la fourchette.

Quelque soit le mode de pension de votre cheval pensez à le panser régulièrement. Un bon pansage prévient l’apparition de maladies de peau et favorise la circulation sanguine. Il vous permet également de pouvoir observer l’état général de votre Loulou et de pouvoir remarquer d’éventuelles plaies, déformation ou tout problème cutané, et ainsi de pouvoir adapter vos soins et réagir au plus vite.

A vos étrilles, bouchons et cure-pieds! Les meilleurs remèdes contre les maux de l’hiver sont une bonne prévention et des soins réguliers.

Laisser un commentaire